sorte de bilboquet fait avec les ossements des cervidés, bilboquet de sapinage - tapaikan

Les hommes, les femmes et les enfants innus jouaient après les fêtes ou à d'autres occasions, une fois accomplies les tâches quotidiennes comme le nettoyage des fourrures ou la coupe du bois. Certains de ces jeux étaient authentiquement innus alors que d'autres venaient des Européens. Voici quelques exemples de jeux pratiqués par les Innus avant que la télévision, les jeux vidéo, le bingo et d'autres distractions ne les remplacent : atinakan (dames), matsheshu atinakan (probablement le renard et les poules), kamamiskutinikaniss (traversée de la vergue), Innu‑kanusheun (jeu de cartes semblable au 120), kukuetshiushkuiun (tire-visages), kamatauapitshenitshanut / uetapekanikan (berceau du chat) et tapaikan (genre de bilboquet).

Le tapaikan est un jeu très ancien, autrefois très populaire chez les Innus partout dans la péninsule du Québec et du Labrador. Le but du jeu est d'attraper des os creux de caribou (phalanges des pattes) à l'extrémité d'une pointe en os. Plus on arrive à enfiler de phalanges sur la pointe, plus on gagne de points. Ce jeu se jouait individuellement ou par équipes. Une version plus facile de ce jeu consiste en une pointe et un petit rameau de branches d'épinette.

  Écoutez une aînée de Natuashish, Matinen (Rich) Katshinak, parler de la fabrication du tapaikan

  Écoutez l'aîné Munik (Gregoire) Rich décrire le tapaikan

  Écoutez Matinen (Rich) Katshinak parler de la version en rameaux d'épinette du tapaikan

 Haut de la page