La pêche, à Utshashumeku-shipiss

Segment 3

Le groupe s'arrêta pendant trois jours au confluent de la Tshenuamiu-shipu et de la Utshashumeku-shipiss. Une fois le camp installé, les hommes allèrent dans le bois à la recherche de quelques u ",1); ?> (épinette blanche) grandes et droites. En quelques heures, seulement à l'aide de leurs haches et mukutakan (couteau croche), ils avaient fabriqué deux  uashuakanashku (harpons à mâchoires) pour attraper des saumons qui paressaient dans les mares le long de la rivière.

La soirée était calme et claire et, à la lumière de torches en écorce de bouleau, les hommes pagayèrent dans les mares pour tenter d'attraper des saumons. En peu de temps, plusieurs gros saumons frétillaient au fond de leurs canots.

Le lendemain, les femmes firent fumer et sécher les saumons, pour qu'ils puissent être mangés plus tard au cours du voyage à l'intérieur des terres, permettant ainsi d'économiser la précieuse pour des temps plus difficiles.

Pendant tout leur séjour au camp, les enfants fendaient du bois et relevaient les pièges à lièvre. Pashin amena Tshimitshikan (le chien) à la chasse et, à eux deux, ils tuèrent plus de douze perdrix en une après-midi.

Suivant   Précédent  Haut de la page